Photo de fond : Daniel Deflorin

Wiki wiki signifie "rapide" en hawaïen

topdive

Cliquez sur une image défilente ou visitez l'album de WikiDive

Modifier le texte | Créer un thème | Faire un commentaire sur le Forum |

Les mots clés du texte

bloc | décompression | détendeur | mélange | narcose | ordinateur | palier | plongée | plongeur | profondeur | remontée | risque | tek | trimix | triox |

triox
Categorie Technique - Mise à jour 28/11/2007 - Cacher les mots clés


WikiDive recherche une photo libre de droit pour illustrer ce sujet.

Si vous possédez une telle photo, vous avez deux possibilités pour la proposer à WikiDive :

- La déposer sur wikidive dans ce sujet à l'aide du lien suivant "Déposer une photo".

- L'adresser ou la suggérer à WikiDive par mail en utilisant le lien suivant "Contact".

Merci par avance.

Désormais, les bénéfices de l’hélium en plongée tek ne sont plus à prouver : risques de narcose réduits, plus de confort respiratoire, qualité de décompression, moins de fatigue après la plongée... L’essor du trimix en plongée sportive le démontre mais en plongée loisir, son utilisation est plus récente.


Le triox, également appellé hélitrox, est un mélange de trois gaz : Oxygène, Azote et Hélium. Il s’agit donc d’un trimix, mais sa particularité, plus que sa composition, réside dans les proportions de ces gaz et à l’usage qui en est fait.
Le triox est un mélange de décompression également utilisé pour débuter la plongée (travel-mix ou mélange intermédiaire). Il a été initialement développé outre atlantique par les adeptes de la consommation d’hélium en décompression.

Le trimix, qu’il soit normoxique ou hypoxique, est destiné à une utilisation pour des profondeurs importantes.
Le triox quant à lui, est hyperoxique (avec un taux d’O2 supérieur à 21%) et donc préféré pour des profondeurs inférieures à 50 mètres.

Le triox est souvent utilisé comme mélange de décompression.
Ceux qui ont goûté à l’air en remontant d’une plongée au trimix connaissent cette narcose brutale et désagréable. Plusieurs plongeurs profonds ont également souffert de problèmes vestibulaires lors de changements de gaz mal dosés en azote.
Pour amortir les pics d’azote, on opte alors pour des mélanges intermédiaires spécifiques afin d’augmenter la proportion d’O2 sans trop majorer celle de l’azote.


Le triox est souvent enseigné à 25/25 : 25% d’O2 et 25% d’azote.
La part d’O2 augmente pour sécuriser la décompression, tout en réduisant le pourcentage d’azote.
En pratique, ce mélange procure à - 45 m une narcose équivalente à - 25 m. L’attention et les facultés du plongeur sont moins diminuées qu’à l’air et dans des conditions plus difficiles, l’issue est plus souvent favorable.

Avec le triox, les avantages sont multiples:
- Plus besoin de se charger : plus de blocs et détendeurs multiples, finies la gestion compliquée des mélanges et du “run time”. La plongée au triox se gère quasiment comme une plongée à l’air.

- Les profondeurs (autour de - 40 m) et les durées de plongée n’induisent plus un "wagon" de gaz : le bloc traditionnel de 15 l. est suffisant. La quantité d’hélium reste limitée, l’impact financier est faible.

- La décompression est quasi équivalente à celle des tables et logiciel à l’air, donc pas besoin de bouteille supplémentaire ou d’ordinateur spécifique. Un ordinateur “air” peut convenir en adoptant cependant une vitesse de remontée lente (10 m / min) et en effectuant un palier à mi-profondeur.

Avec le triox, la configuration matérielle est simplifiée et les nouveaux apprentissages limités.
Pour autant, cela ne dispense pas d’une formation appropriée, d’un temps d’apprentissage et d’une planification soigneuse. On peut donc plonger au triox lorsque l’on sait plonger au trimix.


Voir aussi ...

Poursuivez votre recherche en consultant aussi les sujets ci-desssous

Les mots du dico

mélange |


Ajouter un site web

Des pages web à consulter

Onplonge.com : tout sur le triox de décompression par Christian Monasse





Vidéo de plongée

Plongée sous glace

Plongée sous glace en altitude à Val Torens... Suite
Presse plongée

A la découverte du Mont La Pérouse.

Rien ou presque ne laisse soupçonner l'existence d'un haut fond au milieu des abysses, à soixante mètres sous la surface, au large de la Réunion. L’expédition La Pérouse, m ... Suite

https://www.c6bo-voyages.fr

Voir aussi ...

mélange

L'air comprimé respiré en plongée est un mélange des différents gaz indispensables à la respiration.
L'air est le mélange le plus couramment utilisé du fait d'abord, de son moindre coût, mais aussi parce qu'il est plus facile à comprimer.

Les blocs peuvent d...
Destination plongée 394,Philippines

Philippines

Les Philippines ont été découvertes par le navigateur portugais Ferdinand de Magellan en 1521.
L'archipel est situé à l'ouest de l'océan Pacifique au sud-est du continent asiatique.
Sur cet archipel de 7107 îles (surface totale d'environ 300 000 km²), 1000 seulement sont habit&eacu... Suite

Personnalité de la plongée 583,Loridon

Loridon

Gérard Loridon... devient, en 1953, à l'âge de dix-neuf ans, plongeur professionnel en intégrant la SOGETRAM (Société Générale des Travaux Maritimes et fluviaux), fondée par André Galerne l'année précédente.

Deux ans plus tard,... Suite
Librairie...

100 et une limaces de mer

Tous les livres

WikiDive c'est quoi ?

WikiDive, l'encyclopédie de la Plongée, est un lieu de partage de l'information et des connaissances sur la Plongée.
Chacun peut écrire sur un sujet se rapportant à la Plongée, corriger ou complèter des textes existants.
Dans les textes, les mots en couleur sont des liens renvoyant vers le sujet qu'ils définissent .

Devenez rédacteur du WikiDive !