Photo de fond : Daniel Deflorin

Wiki wiki signifie "rapide" en hawaïen

topdive

Cliquez sur une image défilente ou visitez l'album de WikiDive

Modifier le texte | Créer un thème | Faire un commentaire sur le Forum |

Les mots clés du texte

Odontobase® | pélagique | poisson | raie | requin |

Odontobase®
Categorie Sciences - Mise à jour 23/03/2021 - Cacher les mots clés


Agrandir
Créée en 2001 par le docteur Pascal Deynat, Odontobase® a pour but de recenser les caractéristiques du revêtement cutané des requins et des raies.
La plupart des espèces actuelles de poissons cartilagineux sont en effet recouvertes d'un revêtement cutané très particulier constitué de milliers d'odontodes. Ces structures particulières présentent une origine dermo-épidermique, comme celle des dents, et se renouvellement constamment tout au long de la vie de l'animal : c'est la raison pour laquelle on les appelle également denticules cutanés ou écailles placoïdes.
Les denticules cutanés ont une taille variant de quelques dixièmes de millimètres à plusieurs millimètres de longueur. Ils se différencient en éléments hypertrophiés chez certaines espèces, telles les boucles, tubercules, aiguillons ou épines. Recouvrant la grande majorité du corps et de la cavité buccopharyngée, leur morphologie est très variable, tant entre les espèces que sur un même individu, et des variations entre mâles et femelles peuvent également être observées.
Afin de savoir s'il était possible d'utiliser les caractéristiques de ces « écailles » dans l'identification des espèces, de nombreuses analyses ont été effectuées par l'intermédiaire de la microscopie électronique à balayage. A forts grossissements, de nombreuses caractéristiques, telle la présence d'un microrelief alvéolaire, peuvent être ainsi mises en évidence. Ces données permettent de préciser l'identification probable des espèces à partir d'un simple échantillon de peau.
Les espèces pélagiques actives par exemple possèdent des très petits denticules limbés, élargis, à carènes et sillons parallèles, leur permettant de réduire les forces de frottement au cours du déplacement, tandis que les espèces plus indolentes présentent des denticules cutanés de plus grande taille, redressés et sans aucune fonction hydrodynamique.
En dehors de la cartographie effectuée sur le corps, les variations observées sur les nageoires se révèlent de précieuses aides dans le cadre de la lutte contre le finning, destiné à la production du potage aux ailerons de requins fort prisé des pays asiatiques. Une étude microscopique permettra ainsi de séparer un aileron de requin blanc, menacé, de celui d'un requin pointes-noires à partir des caractéristiques de la couronne des denticules.
Ce nouvel axe de recherches mené depuis 1996 par le Dr Deynat s'exprimera en juin 2010 par la publication de l'ouvrage « Les requins. Identification des nageoires » aux éditions Quae et par l'exposition photographique « Requins. Pour quelques nageoires de trop » chez Gibert Joseph (75013), en collaboration avec le WWF France et Shark Alliance.


Source d'informations
Texte et photos fournis par le docteur Pascal Deynat


Voir aussi ...

Poursuivez votre recherche en consultant aussi les sujets ci-desssous

Les mots du dico




Ajouter un site web

Des pages web à consulter




Livres


En savoir plus...

Les requins, identification des nageoires

Apparus sur Terre il y a plus de 450 millions d'années, les requins sont des animaux désormais menacés et, pour certains, en voie d'extinction. La raison essentielle ? La surpêche menée depuis une trentaine d'années par plus de 85 pays de par le monde, destinée à fournir aux pays asiatiques la matière première d'un potage aux ailerons ne possédant pourtant aucune vertu thérapeutique reconnue. Plus craints que respectés, les requins font ainsi les frais d'une course économique effrénée alors que seule une dizaine d'espèces sont potentiellement dangereuses pour l'homme sur les quelques 480 espèces actuellement recensées. Bien que ces animaux soient en voie de disparition, jusqu'à 1,2 million de tonnes d'ailerons de requins sont annuellement prélevés sur l'animal vivant (pratique du finning), dans des conditions échappant à tout contrôle malgré l'émotion suscitée auprès du grand public. Cet ouvrage offre au lecteur de nombreuses informations sur la systématique et la biologie des requins et regroupe les données les plus récentes sur le commerce des ailerons. II se focalise sur l'identification des nageoires pectorales, dorsales et caudales des 48 espèces de requins les plus menacées de la liste rouge UICN, établie en 2007, afin de permettre aux services de contrôle internationaux d'identifier rapidement les nageoires appartenant aux grands groupes actuels. Cette détermination est effectuée grâce aux clés dichotomiques centrées sur les variations morphologiques, la coloration et le revêtement cutané. Chaque ordre de requins y est développé selon son statut Cites (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction), UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) et selon son aire de répartition géographique, son intérêt économique et son statut de protection.


Vidéo de plongée

Philippe Tailliez - Mémoire d'un Mousquemer

Ce film retrace l'aventure passionnante des Mousquetaires de la mer, les célèbres Mousquemers avec Jacques-Yves Cousteau, Philippe Tailliez et Frédéric Dumas.
2007... Suite
Presse plongée

A la découverte du Mont La Pérouse.

Rien ou presque ne laisse soupçonner l'existence d'un haut fond au milieu des abysses, à soixante mètres sous la surface, au large de la Réunion. L’expédition La Pérouse, m ... Suite

https://www.c6bo-voyages.fr

A lire...

limace de mer

Les limaces de mer sont des mollusques de la classe des Gastéropodes et de la sous-classe des Opisthobranches. Certaines ont des coquilles d'autres en sont totalement dépourvue.
Selon le professeur Nardo Vicente, on peut considérer trois grands ordres :
- Les tectibranches, qui ont toujours une coquille.
- Les hétérobranches, qui ont parfois une coquille et se différencient des tectib... Suite
Destination plongée 484,Martinique

Martinique

La Martinique, autrefois appelée "Madinina" c'est à dire "l'île aux fleurs", fait partie du groupe des Petites Antilles ou "Iles au Vent". Située au coeur de l'archipel des Caraibes, ses côtes sont baignées à l'Est par l'Océan Atlantique et à l'Ouest par la M... Suite

Personnalité de la plongée 770,Michel-Cantou

Michel Cantou

Michel Cantou est un passionné de la mer et de la plongée en apnée qui connaît comme personne la faune méditerranéenne, en particulier les poissons auxquels il a consacré de nombreuses années d'étude et d'observation. Chasseur sous-marin de haut niveau il a développé en pra... Suite
Librairie...

Plongée Plaisir 2 - plongeur autonome 20m - plongeur encadré 40m

Tous les livres

WikiDive c'est quoi ?

WikiDive, l'encyclopédie de la Plongée, est un lieu de partage de l'information et des connaissances sur la Plongée.
Chacun peut écrire sur un sujet se rapportant à la Plongée, corriger ou complèter des textes existants.
Dans les textes, les mots en couleur sont des liens renvoyant vers le sujet qu'ils définissent .

Devenez rédacteur du WikiDive !