Photo de fond : Daniel Deflorin

Wiki wiki signifie "rapide" en hawaïen

topdive

Cliquez sur une image défilente ou visitez l'album de WikiDive

Modifier le texte | Créer un thème | Faire un commentaire sur le Forum |

Les mots clés du texte

archéologie | déplacement | diffusion | fouille | maritime | Marseille | sous-marin | subaquatique |

DRASSM
Categorie Organismes - Mise à jour 20/02/2021 - Cacher les mots clés


WikiDive recherche une photo libre de droit pour illustrer ce sujet.

Si vous possédez une telle photo, vous avez deux possibilités pour la proposer à WikiDive :

- La déposer sur wikidive dans ce sujet à l'aide du lien suivant "Déposer une photo".

- L'adresser ou la suggérer à WikiDive par mail en utilisant le lien suivant "Contact".

Merci par avance.

Le Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines (DRASSM) a été créé en 1966 par André Malraux. C'est un service national délocalisé à Marseille et à Annecy, relevant de la direction du patrimoine (sous-direction de l'archéologie) du ministère de la Culture.
Il a pour vocation de gérer le patrimoine archéologique subaquatique et sous-marin.

Concernant la sauvegarde du patrimoine archéologique sous-marin, la France est l'un des premiers pays à se pourvoir, dès 1961, d'une legislation visant à protéger les épaves qui présentent "un intérêt archéologique, historique ou artistique".
Cette loi rend alors obligatoire la déclaration de toute découverte archéologique, affirmant la préemption de l'Etat sur les épaves n'ayant pas de propriétaire connu, et soumettant à autorisation toute intervention sur un site homogène. En revanche, concernant les objets isolés, ces derniers pouvaient être remis à leur découvreur après déclaration si l'intérêt archéologique ne s'y opposait pas.

Dès 1966, la DRASM (Direction des Recherches Archéologiques Sous-Marines) est créée au sein du Ministère de la Culture afin d'assurer la sauvegarde et la protection juridique et physique du patrimoine archéologique sous-marin. Son domaine d'action s'étend sur l'ensemble des eaux territoriales françaises.
Cet organisme est alors chargé d'assurer la mise en valeur, l'étude et la protection du patrimoine archéologique sous-marin.
Pour ce faire, la DRASM recense et expertise les découvertes avant d'en dresser la cartographie. Elle délivre les autorisations de prospection, instruit les dossiers de demande de fouilles auprès du Ministère de la Culture et contrôle leur exécution sur le terrain.
La DRASM joue également un rôle de collecte et de diffusion des informations, par la documentation, la production de publications et la formation aux techniques archéologiques.
Enfin, en relation avec les administrations, elle contrôle l'application de la règlementation en vigueur et assure la protection des sites archéologiques sous-marins.

En 1989, face à l'évolution de l' archéologie sous-marine, la législation se précise en adoptant des mesures concernant les biens culturels maritimes : cette loi spécifique à l'archéologie élargit la notion de biens culturels maritimes en incluant tous les vestiges et biens présentant un intérêt "préhistorique, archéologique ou historique... situés dans le domaine maritime..." , et donc non plus seulement les épaves.
De plus, par cette nouvelle loi, le champ d'application est étendu au delà du domaine public maritime.
La propriété de l'Etat sur les biens culturels n'ayant pas de propriétaire connu est maintenue ainsi que l'obligation de déclaration.
En revanche, dorénavant, toute intervention sur une découverte de bien culturel est soumis à autorisation préalable, afin d'éviter tout déplacement ou prélèvement arbitraire.

La Direction des Recherches Archéologiques Sous-Marines est devenue le 4 janvier 1996 le Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines.


Voir aussi ...

Poursuivez votre recherche en consultant aussi les sujets ci-desssous



Ajouter un site web

Des pages web à consulter

Ministère de la culture : L'archéologie sous les mers





Vidéo de plongée

Eponges de Méditerranée

Petit documentaire sur les éponges de Méditerranée par Anthony Leydet biologiste, Plongeuret Photographe.... Suite

https://https://www.cips-dive.com/fr/

Voir aussi ... 563,Bassemayousse

Bassemayousse

Frédéric Bassemayousse est un scaphandrier professionnel toujours en activité et brevet d’état de plongée. Il est également photographe et auteur depuis 1998. Ses reportages, soucieux de l’aspect humain, paraissent dans tous les types de magazines, spécialisés ou grand public : pro...
Destination plongée 479,Guadeloupe

Guadeloupe

L'archipel de la Guadeloupe est composé de huit îles et de nombreux îlots. L'île de Basse-Terre et l'île de Grande-Terre constituent la Guadeloupe à proprement parler.
En dépendent administrativement :
- Marie-Galante (au sud),
- Les Saintes (Terre-de-Haut et Terre-de-Bas) (au s... Suite

Personnalité de la plongée 80,Debatty

Debatty

Marc Debatty est photographe sous-marin depuis plus de vingt ans et l'un des plus grands champions français de la discipline.
Photographe sous-marin depuis 1976, il débute la compétition en 1984.
Spécialiste de plongée souterraine, Marc Debatty a participé à plusieurs ... Suite
Librairie...

100 belles plongées en Côte d'Azur

Tous les livres

WikiDive c'est quoi ?

WikiDive, l'encyclopédie de la Plongée, est un lieu de partage de l'information et des connaissances sur la Plongée.
Chacun peut écrire sur un sujet se rapportant à la Plongée, corriger ou complèter des textes existants.
Dans les textes, les mots en couleur sont des liens renvoyant vers le sujet qu'ils définissent .

Devenez rédacteur du WikiDive !