Photo de fond : Daniel Deflorin

Wiki wiki signifie "rapide" en hawaïen

topdive

L'album photos de plongée

Les photos associées au mot "haliotis" (1 photos)

Pour trier les photos, choisissez un des 3 critères

Graille Roland


Photo:Graille Roland - Voir son site internet

Voir l'album photo de l'auteur



Le mot du dictionnaire associé à cette photo ...

haliotis


Les mots clés du texte

courant | gastéropode | haliotis | Japon | laminaire | Méditerranée | mer | mollusque | profondeur | rocher | vague |

L'haliotis, communément appelé "ormeau", "oreille de mer" ou encore "abalone" (sa dénomination anglaise), est un mollusque gastéropode marin primitif qui comprend plus de 70 espèces dans le monde. Il appartient à la famille des gastéropodes prosobranches.

On le rencontre dans les eaux peu profondes du littoral, depuis la surface jusqu'à 15 m de profondeur, dans les eaux froides à subtropicales, dont en Atlantique, Manche et Méditerranée.

Sa coquille en forme d'oreille est plate, épaisse et de forme ovale. Les stries de croissance sont bien visibles et donnent à la coquille un aspect plissé. La coquille de l'haliotis porte sur sa spire externe quatre à neuf protubérances percées, des pores respiratoires qui servent aussi d'orifices d'évacuation des excréments. L'intérieur est nacré, de couleur vert à rose irisé.
Dans la nature, la coquille se couvre rapidement d'algues et divers organismes marins (comme des balanes, des bryozoaires ou des vers tubicoles), ce qui permet à l'animal de se camoufler sur le substrat.

L'animal quant à lui, est de couleur brun verdâtre. Ses yeux sont bien visibles et son manteau est entouré de nombreux tentacules sensitifs qui sortent également des perforations de la coquille.

Les haliotis s'accrochent sur les rochers par un pied très puissant. Les adultes choisissent en général une zone peu profonde où le courant et les vagues oxygènent suffisamment l'eau et ne se déplacent presque plus durant leur croissance.
L'ormeau vit donc sur les roches où il se nourrit d'algues qu'il râpe sur la roche, de morceaux de laminaires, mais aussi de particules végétales en suspension dans l'eau.

Une espèce en danger

Les muscles de l'ormeau, grillés ou hachés, sont des mets de choix pour les connaisseurs. Outre les humains, ses seuls autres prédateurs sont l'étoile de mer et, occasionnellement, la loutre de mer.
L'ormeau est traditionnellement capturé pour la consommation en Australie, aux États-Unis, au Mexique et dans la région indo-Pacifique. Ses principaux consommateurs sont la Chine, le Japon, la Corée, l'Europe, les États-Unis, Singapour et Hong Kong.

Sa perle et sa nacre, très recherchées, sont une des origines de la surexploitation des ressources en haliotis, ayant entrainé sa disparition sur une grande partie des littoraux.
Du fait de sa raréfaction en milieu naturel, l'élevage d'ormeaux est devenu une activité rentable. (En 1992 un abalone de culture de 7,5 cm de long se vendait 60 dollars le kilogramme, 30-40$ CAN/kilo au Canada.) Depuis, les prix de l'ormeau subissent une hausse constante, compte-tenu de la rareté des approvisionnements, de sa régression à l'état sauvage (surexploitation) et de la demande croissante de certains consommateurs.

En réaction à la disparition locale importante des haliotis, plusieurs pays ont imposé des quotas sévères de récolte ou une protection.
Certains pays comme le Canada en ont interdit la pêche, mais des élevages y sont encouragés ou autorisés.
La seule protection des haliotis ne semble pas suffire à permettre la reconstitution de population. Le Bamfield Marine Sciences Centre et des étudiants et bénévoles tentent de le réintroduire dans la nature à partir de « semis » de sujets d'écloserie (« haliotide pie », ou « ormeau nordique », Haliotis kamtschatkana) au Canada, depuis les années 2000.




Vidéo de plongée

La baleine bleue, le plus grand animal du monde !

Un beau reportage sur la baleine bleue.... Suite
Presse plongée

A la découverte du Mont La Pérouse.

Rien ou presque ne laisse soupçonner l'existence d'un haut fond au milieu des abysses, à soixante mètres sous la surface, au large de la Réunion. L’expédition La Pérouse, m ... Suite

https://https://www.cips-dive.com/fr/

A lire...

peinture

La peinture à l'huile, l'aquarelle, etc... sont des techniques désormais familières.
Et la peinture sous-marine?

Cette technique picturale est de plus en plus à la mode, mais peindre en immersion induit d'autres contraintes que la peinture "à l'air libre"...
La première consiste dans le choix des matériaux bien sûr. La peinture subaquatique suppose d'e... Suite
Destination plongée 269,Mediterranee

Méditerranée

La mer Méditerranée doit son nom au fait qu'elle est littéralement une «mer au milieu des terres», en latin mare medi terra.
La Méditerranée, seule mer située entre trois continents, Europe-Asie-Afrique, est unique par sa diversité topographique et le cloisonnement par des bassins... Suite

Personnalité de la plongée 789,Yvan-Chocoloff

Yvan Chocoloff

Pour présenter Yvan Chocoloff d'une phrase on pourrait dire qu'il est un des membres fondateur de PpO2 max Team, cela campe le personnage !
Il en faut bien plus toutefois pour brosser un portrait digne de cet homme aux multiples facettes.

Côté plongée, Albert Falco est son mod&egra... Suite
Librairie...

L'apnée

Tous les livres

WikiDive c'est quoi ?

WikiDive, l'encyclopédie de la Plongée, est un lieu de partage de l'information et des connaissances sur la Plongée.
Chacun peut écrire sur un sujet se rapportant à la Plongée, corriger ou complèter des textes existants.
Dans les textes, les mots en couleur sont des liens renvoyant vers le sujet qu'ils définissent .

Devenez rédacteur du WikiDive !